L’importance de l’introspection pour se reconnecter à soi 

À un moment où à un autre, on cherche tous et toutes une façon de se reconnecter, de prendre du temps pour soi, d’être tout simplement.

Pour notre part, on croit que l’introspection joue un grand rôle dans le cheminement de la reconnexion à soi.

Le terme introspection peut faire peur, peut sembler ésotérique, voire même religieux. Cependant, l’introspection ne réfère en aucun cas à une pratique précise, mais plutôt à un ou des actes qui nous permettent de nous reconnecter à nous-même, à écouter notre ressenti intérieur. 

Officiellement, le terme introspection se définit comme étant une observation, une analyse de ses sentiments, de ses motivations, par le sujet lui-même. 

Nous croyons que notre rapport à l’introspection et notre façon de la pratiquer nous a amené à définir nos propres outils bien-être en cas de déséquilibres. Pour nous, la reconnexion à soi passe automatiquement par la pratique de l’introspection.

La pratique de l’introspection peut se faire et se vivre d’une panoplie de façons, qui nous sont propres à chacun.

S’arrêter, se poser des questions et être prêt(e) à recevoir des réponses, nous permet de nous reconnecter réellement à notre essence. Au delà du paraître, au delà du faire, au delà de toutes obligations, attentes et responsabilités.

Comment pratiquer l’introspection?

Tel que mentionné précédemment, l’introspection peut se faire et se pratiquer n’importe où, n’importe quand et prendre n’importe quelle forme. Notre endroit préféré pour méditer lorsqu ‘occupées? En pliant le linge ou en faisant la vaisselle. Rien de mieux qu’un geste automatique et répétitif pour nous mettre dans un état méditatif et nous permettre de nous recentrer en quelques instants. Qui aurait cru que l’accomplissement de quelques tâches pouvait être méditatif et ressourçant? 

Sarah : Personnellement, l’introspection fait partie de ma vie depuis très longtemps. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu le réflexe de me questionner (mes gestes, mes choix, mes ressentis) et de tenter d’approfondir mes réflexions internes. Mes méthodes d’introspection de prédilection :

  • La lecture
  • L’écriture
  • L’écoute de la musique (et l’analyse de mes ressentis à l’écoute de celle-ci) 
  • La marche seule et en silence / la méditation
  • Mes séances de consultation psychologique et les réflexions qui en découlent

Virginie : Pour ma part, l’introspection est arrivée dans ma vie il n’y a que quelques années : soit lorsque j’ai compris que j’avais besoin de trouver des trucs et des outils pour être bien le plus souvent possible peu importe la situation dans laquelle je me trouvais. Avec moi, avec les autres. Et encore aujourd’hui (comme c’est un processus continue et évolutif) je suis à peaufiner mes différentes méthodes d’introspection parfois plus légères et douces et d’autres fois plus inconfortables et confrontantes.
Ce qui m’aide jusqu’à maintenant?

  • La tranquillité & la solitude : me retrouver seule avec moi-même question de calmer mon hyperactivité mentale et pouvoir mieux m’écouter sans me laisser influencer
  • Danser et faire du yoga de manière intuitive 
  • Marcher en silence et en nature
  • Utiliser des cartes d’oracle (et de plus en plus le tarot grâce aux enseignements de Vanessa DL) pour approfondir mes réflexions personnelles et sur la vie en générale
  • Écouter des podcasts ou livres audio (récemment j’ai entamé le livre libres, heureux et imparfaits sur Audible dont Sarah m’avait parlé et qu’elle a présenté dans une récente chronique à lire.
  • M’arrêter, ici et là, pour prendre conscience de mon ressenti, analyser comment je me sens surtout si j’ai l’esprit agité, que je me sens éparpillée ou me remet trop en question.

Par où commencer?

Comme dans tout, nous croyons en l’importance de débuter par de petits gestes. Sans pression, ni comparaison.

Tout comme la méditation (qui est une belle façon de commencer à scruter notre mental!), il est très difficile de commencer en s’imposant des limites et/ou de longues séances. 

Nous croyons donc que la première étape est de prendre conscience de son envie de pratiquer l’introspection. Que ce soit en commençant par quelques minutes ici et là pour se connecter à son ressenti du moment, être à l’écoute de ses émotions : sous la douche, en voiture, en préparant le souper, en pliant des vêtements, la prise de conscience peut se faire n’importe où, n’importe quand. Il suffit de laisser venir les émotions, sans jugement ni comparaison, puis de se réserver des moments de calme et de solitude pour se porter à réflexion.

Apprendre à reconnaître et identifier ce qui nous fait sentir de l’impatience, de la tristesse, du rejet, nous démoralise, autant que ce qui nous rendu heureux, enjoué.e, motivé.e,… à l’aide de différents outils ne se fait pas en un claquement de doigt : c’est au contraire un processus continue et évolutif qui nous permet petit à petit de se reconnecter, se recentrer selon notre personnalité et notre style de vie.

Voici quelques outils qui pourraient peut-être vous aider à entamer ou poursuivre vos réflexions et séances d’introspection :

Finalement, rappelez-vous qu’il n’y a pas de ligne d’arrivée. Que c’est un cheminement et une pratique de tous les jours. Qu’il n’y a n’y bonne ou mauvaise façon de pratiquer l’introspection. L’important, est de se donner la chance et le temps de ressentir ce que notre corps et notre tête nous disent, de les écouter et ainsi, d’apprendre à mieux se connaître pour mieux se reconnecter à soi. 

D’ailleurs, une belle façon de se reconnecter à soi, à ce qui nous fait réellement du bien / vibrer, est de s’offrir des moments pour soi. Nos ateliers bien-être en ligne sont une excellente porte d’entrée si vous avez envie d’apprendre et de vous inspirer, dans le confort de votre foyer. Nos prochains ateliers en ligne sont :

Commentaires

Articles que vous pourriez aimer…