L’importance d’une rééducation postnatale sans pression

La ligne est très fine entre la motivation et la culpabilité

Je collabore avec un organisme merveilleux qui se nomme Équilibre qui vise à promouvoir une image corporelle positive. Je suis reconnaissante de mettre mon grain de sel dans un projet pour les nouvelles mamans. On a des discussions vraiment enrichissantes sur la manière de promouvoir l’importance d’une rééducation et de bouger en période postnatale. 

Comme kinésiologue en périnatalité, mon approche envers les nouvelles mamans a toujours été de promouvoir la santé, autant physique que psychologique, jamais au grand jamais mon équipe et moi parlons de perte de poids, de corps idéal selon des standards de beauté. Par contre, dans notre société, on distingue encore mal le rôle du professionnel de la santé spécialisé dans le mouvement, le kinésiologue, à l’entraîneur qui vend des résultats basés sur l’image corporelle. Ainsi, on peut rapidement faire sentir aux mamans une pression quant à leur remise en forme, alors que ce que l’on souhaite est plutôt de l’accompagner dans rééducation afin de l’amener à se réapproprier son corps, l’aider à guérir et même profiter des bienfaits que l’activité physique pourraient avoir sur sa santé mentale et physique.

Encore aujourd’hui, on voit beaucoup (beaucoup, beaucoup) de produits et services ciblés pour les nouvelles mamans qui font la promotion de l’atteinte d’objectifs d’abord irréalistes, mais aussi encourageant la culpabilisation de la maman, à ne pas se prendre en charge, à ne pas être capable de s’engager etc. 

Pourtant, l’activité physique fait partie d’une bonne hygiène de vie, avoir de saines habitudes, va bien au delà d’atteindre un corps idéal projeté par les médias.

recuperationperinealecrédits photos : Emmie Belisle pour Zak et Zoé

La rééducation postnatale

Alors qu’en est-il de la rééducation postnatale. 3 mots: elle est essentielle. Trop longtemps le manque d’informations a fait vivre plusieurs mythes quant à la reprise d’activités physiques en période postnatale. Trop longtemps la seule chose que l’on disait aux mamans était: fait tes Kegels et reprend le sport après 4 à 6 semaines. Ouh la la. Plusieurs descentes d’organes, mais aussi, plusieurs tabous plus tard, il est temps d’éduquer les femmes sur leur corps et leur redonner une liberté. Fini les tabous, bonjour liberté! 

La création de mon entreprise Bougeotte et Placotine et du cours Premiers Pas de Maman TM, vient de cette motivation à éduquer le maximum de femmes afin qu’elles puissent être libres dans leur corps. Pour être libre, il faut d’abord être informé. Ainsi, ce cours vise à lever la couverture et regarder en pleine face ce que le corps de la maman a «subit» durant la période prénatale ainsi qu’à l’accouchement. Une fois que la maman sait exactement où elle se situe, elle peut partir de là et aider son corps, avec compassion à guérir, à devenir plus fort, à l’habiter quoi. 

Une rééducation postnatale se vit bien avant la remise en forme. Il s’agit de comprendre et d’accompagner son corps dans sa guérison suite à la grossesse et à l’accouchement afin qu’il revienne, ou devienne fonctionnel. Une rééducation adéquate n’a rien à voir avec perdre son poids ou compter ses pas, mais bien la prise en charge de blessures reliées à la grossesse et à l’accouchement. 

Au même titre que suite à une foulure de cheville, des exercices sont nécessaires afin de revenir à faire nos activités, hé bien les abdominaux et les muscles profonds du bassin, tels les muscles du plancher pelvien ont besoin d’avoir du repos, puis une activation graduelle, précise et fonctionnelle. 

Une rééducation ne doit pas culpabiliser une maman ni lui engendrer de la pression. Il s’agit plutôt d’encourager la maman à prendre soin d’elle. À prendre un peu de temps pour elle chaque jour, à se prioriser une fois de temps de temps, car on sait bien que lorsqu’on devient maman, on devient 2e :).  Cette approche presque médicale permet aussi à la maman de se reconnecter à son corps et de l’apprécier d’avantage.

Comme nouvelle maman, prendre du temps pour soi devient presque exception. Bien loin de la culpabilité, prendre du temps pour soi c’est plutôt, s’offrir de la compassion, se chouchouter, réhabiter son corps, lui permettre de revenir fort, regagner de l’énergie, avoir confiance en soit et s’épanouir. Voilà comment nous percevons l’importance d’une saine rééducation et ce, sans pression. 

Les grandes étapes d’une bonne rééducation postnatale

Je vous propose les grandes étapes d’une rééducation postnatale optimale. Il faut comprendre que l’important est d’accepter  que chacune débutera à un endroit différent selon le déroulement de sa grossesse, le nombres de grossesses, le déroulement de l’accouchement, le niveau de forme physique, le déroulement de l’allaitement etc. Donc n’hésitez pas adapter cette proposition vous et n’oubliez pas de voir la grande image («big picture»), une rééducation  ainsi qu’une remise en forme se fera sur du long terme. 

  • Les deux premières semaines viseront à récupérer de son accouchement. Il y a une guérison physiologique de vos tissus qui durera de 4 à 8 semaines, donc durant cette période, soyez douce envers vous-meme. Vous pouvez vous allonger pendant de longues périodes et doser les positions debout afin d’éviter de surcharger les muscles du plancher pelvien. Lors de cette période de récupération, vous pouvez faire des exercices de plancher pelvien afin de réveiller ces muscles. Aussi, des exercices de respirations en gonflant la cage thoracique vous permettra de réapprendre le bon patron respiratoire, c’est-à-dire de relâcher les muscles du ventre et du plancher pelvien lors de l’inspiration et de faire la contraction lors de l’expiration. 
  • Entre 2 semaines et trois mois, c’est le moment d’avoir une progression dans vos activités, la marche, la natation, le vélo stationnaire sont toutes des activités que vous pourrez faire, à condition que ce soit progressif. Cela signifie que vous êtes mieux de commencer avec des petites séances, courtes mais fréquentes et de les allonger de semaines en semaines. Durant ces deux semaines, une rééducation abdominale est essentielle. Faire des exercices progressifs et spécifiques vous permettra de renforcer vos muscles abdominaux tant étirés durant la grossesse, et ce, toujours en respectant vos muscles du plancher pelvien. C’est que l’on s’efforce de faire dans le cours Premiers Pas de Maman. 
  • Vers 3 mois, si vous avez encore des symptômes de fuites urinaires à l’effort, douleurs, ou un doute sur vos contractions du plancher pelvien, ça vaut la peine d’aller voir un physiothérapeute périnéal, il est le spécialiste du plancher pelvien. À ce stade, surtout si vous avez fait vos exercices, vous devriez vous sentir plus forte et une progression dans vos activités sportives se fera naturellement. Peut-être que vous vous sentirez prête à reprendre la course à pied graduellement avec un programme fractionné (progression !!). Les exercices des muscles abdominaux choisis seront de plus en plus intenses, vos marches plus longues, vos sorties de vélo auront plus de côtes, vous vous sentirez de plus en plus solide, et en plus, il y aura de moins en moins d’hormones de grossesse dans votre corps. 
  • Habituellement, si la rééducation est faite sagement, à l’écoute de vos symptômes, de votre corps, vers 6 mois postnatal, vous vous sentirez peut-être prête à pratiquer  vos activités pré grossesse. 

N’oubliez pas que ce n’est pas un sprint, mais un marathon et même une longue randonnée pour certaines. L’important est de comprendre que votre corps est votre allié, d’en prendre soin, de l’écouter et de respecter son propre rythme, c’est le loin le meilleur choix. 

Chère maman, prendre soin de soi, n’est-ce pas un beau modèle à offrir à ses enfants.

Commentaires

Suivez-nous sur instagram

Top